Très dur de parler au téléphone

Moi, Thierry François, j’ai appris ce secret lorsque j’étais dans le métro. En attendant la prochaine rame j’ai acheté un journal. En première page j’ai vu un article qui disait qu’une collégiene qui était en 6ème était décédée. J’ai jeté un coup d’œil à son nom et à son prénom et j’ai remarqué que je la connaissais. C’était la fille d’un ami. Son professeur raconte l’histoire : « tout se passait bien, et à un moment cette  élève me demande d’ouvrir la fenêtre, au bout de 40 minutes de cours, alors je l’ouvre. Elle ne se sent pas très bien, et me demande si elle peut aller à l’infirmerie, je lui réponds nettement non! Mon élève accepte et se tait. Il ne reste environ que 5 minutes avant la sonnerie, quand tout d’un coup mon élève se renverse de sa chaise et perd connaissance. Pris de panique j’envoie une fille de la classe pour qu’elle aille chercher l’infirmière. Je décide moi et l’infirmière de faire sortir les élèves ».

J’étais triste pour mon ami que je n’avais pas vu depuis des années. Je suis allé sur internet pour essayer de récupérer son numéro ou son adresse afin de reprendre contact avec lui. J’ai appris la date de l’enterrement, j’ai décidé donc d’y aller car j’imagine que c’est très dur pour lui de parler au téléphone alors qu’il vient de perdre son enfant.

Emplacement